Vous êtes ici : Accueil

Principaux constats et enseignements du traçage complet UCA et établissements associés

Publié le 14 janvier 2021 Mis à jour le 14 janvier 2021

Enseignements relatifs aux modalités du « contact tracing »

  • Les services de santé universitaires (SSU / SST) sont capables de procéder à un « contact tracing » rapide et efficace auprès de leurs personnels et de leurs étudiants à condition d’avoir les informations dans les temps et d’avoir un contrôle des données ARS. Ce dernier est complémentaire de celui effectué par les CPAM. La circulation d’information entre les deux doit être systématique et réactive.

  • Ce « contact tracing » permet à l’université de procéder rapidement à des décisions d’isolement ciblées et d’empêcher les chaînes de contamination (7 foyers en tout sur l’ensemble de la période, qui ont fait l’objet de mesures immédiates).

  • La qualité de l’information disponible s’est dégradée à partir d’octobre et jusqu’à décembre, rendant plus complexe le « contact tracing » et la recherche de l’origine des contaminations pour les personnels comme pour les étudiants. Pour les semaines et mois à venir il sera important de revenir à des signalements plus systématiques, et de fluidifier la circulation de l’information avec les ARS.

Concernant les personnels UCA / UC2A

  • 92 % des contaminations identifiées ont eu lieu avec des personnes extérieures au travail, presque toujours en famille.

  • La totalité des contaminations par des collègues (4 cas) ont eu lieu en période de prévalence élevée nous confortant dans la nécessité de maintenir les restrictions actuelles et le maintien du télétravail chaque fois que cela est possible. À chaque fois qu’un agent a transmis la COVID à un autre, c’était à une seule personne sans que des chaînes de contaminations soient identifiées. Il n’y a pas eu de surexposition des agents de l’UCA à la COVID par rapport à la population générale.

  • Outre le port du masque et le respect des gestes barrières, une attention particulière doit être portée aux moments de la prise de repas, café et à l’entretien des sanitaires lors de la présence des personnels sur site.

Concernant les étudiants UCA / UC2A

  • Les deux modalités principales de contamination au COVID au sein de l’UCA sont de très loin la famille (28 %) et les colocations  (26 %), qui représentent à elles deux plus d’une contamination identifiée sur deux sur la période septembre – décembre.

  • La contamination pendant les cours et pauses en présentiel est marginale (3 % du total), y compris pendant la période qui précède le passage des enseignements en distanciel généralisé, illustrant le respect des règles sanitaires et des gestes barrière au sein de l’université. L’essentiel des mécanismes des 7 foyers identifiés sont liés au mode de vie en commun (colocation, repas,…) et non aux études.

  • Avant le second confinement les moments festifs (16 % des contaminations en octobre) et les activités sportives (16 % des contaminations en septembre) constituaient des moments propices aux contaminations. Ils ont totalement disparu en novembre et décembre et représentent respectivement 12 % et 8 % du totale des contaminations.

  • Les activités professionnelles des étudiants représentent 11 % du total des contaminations tracées, 17 % au mois de novembre alors que les cours avaient basculé en distanciel.

  • Aucun cas de contamination avérée d’un étudiant vers un personnel n’a été retrouvé et inversement.